Brooklyn de Colm Tóibín

 

 

 

Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa soeur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune soeur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise. Au début, le mal du pays la submerge, la laissant triste et solitaire. Puis, peu à peu, elle s’attache à la nouveauté de son existence. Dans ce rythme entre monotonie rassurante et nouveautés excitantes, Eilis trouve une sorte de liberté assez proche du bonheur. Et quand Tony, un Italien tendre, sérieux et très amoureux, entre dans sa vie, elle est convaincue que son avenir est tout tracé : elle deviendra américaine. Mais un drame familial l’oblige à retraverser l’Atlantique pour un séjour de quelques semaines en Irlande. Un nouvel avenir l’attend dans la bourgade de son enfance : un homme prêt à l’épouser, un travail. Deux pays, deux emplois, deux amours. Les possibilités inconciliables déferlent sur Eilis, lui infligeant cette petite mort que suppose l’impératif des choix.

                 

  • Brooklyn de Colm Tóibín Machine-à-écrire-500
  • Parution en octobre 2012
  • Editions 10-18
  • 336 pages

 

 

 

Avis de Marine

Brooklyn est le premier roman d’apprentissage que je lis. Quand l’adaptation cinématographique a commencé à faire parler d’elle, de multiples critiques littéraires ont vues/revues le jour sur la blogosphère. C’est à cette occasion que j’ai découvert ce roman de Colm Toibin qui semblait ravir tout ses lecteurs.

C’est au salon du livre de Paris en Mars dernier que j’ai acheté ce livre. Après avoir pris la poussière dans ma pile à lire pendant quelques temps, je l’ai enfin sorti et je l’ai lu dans le cadre d’une lecture commune avec Johanna du blog que j’adore Popcorn And Gibberrish.

Ce roman d’apprentissage nous raconte l’histoire de Eilis qui vit en à Irlande du Sud, à Enniscorthy dans les années 50.

La jeune femme a terminé ses études de comptabilité et peine à trouver un emploi convenable dans sa ville natale. Sa grande sœur, Rose, est celle qui fait vivre la famille qu’elles forment avec leur mère.

Une opportunité de partir vivre aux États-Unis s’offre à Eilis. Rose pousse sa sœur à embrasser cette nouvelle vie qui s’offre à elle, en sacrifiant son propre avenir. Terrorisée à l’idée de tout quitter pour partir vers l’inconnu, Eilis va néanmoins enfouir ses peurs et entreprendre ce voyage qui la mènera au cœur de New-York, à Brooklyn.

Grâce à l’aide du père Flood, une connaissance de Rose, Eilis va être logée dans une belle pension Américaine. Dans cette pension, elle fera la connaissance d’autres jeunes filles bien différentes d’elle.
Eilis va devenir vendeuse dans un grand magasin et va pouvoir poursuivre ses études grâce à la bonté et aux multiples contacts du prêtre.

Brooklyn nous narre l’apprentissage de la vie d’Eilis. De son départ du cocon familial, à sa nouvelle vie américaine en passant par un retour aux sources irlandaises, Colm Tóibín avec son écriture douce et agréable fait avancer son personnage sur le chemin qu’est la vie au grès des rencontres.

La plus belle de toutes, celle qui va rendre Eilis un peu plus intéressante à mes yeux est sa rencontre avec Tony. Il est italien et travaille comme plombier. Ce beau jeune homme a toutes les qualités pour plaire à une femme.

Eilis est une jeune femme peu sûre d’elle et de ses choix. Ce qui la rendait attachante au début de ma lecture m’a exaspérée très rapidement. Je l’ai trouvé assez critique envers ce qui l’entoure et son comportement peu reconnaissant m’a hérissée.

Brooklyn est un très beau roman de vie. La lenteur due au fait que c’est un roman d’apprentissage a été alourdie par le personnage d’Eilis que je n’ai pas su apprécier. Son manque de maturité et de prises de décisions fermes et définitives m’ont laissée dubitative. Son tempérament plat et indécis ont donné à l’histoire un côté très lisse. Quelques personnages secondaires viennent réveiller ce roman mais malheureusement ils ne sont que peu ou pas intégrés dans la vie d’Eilis qui semble apprécier la solitude en Amérique.

De nombreux échanges épistolaires relatés ont éclairé les pensées d’Eilis. Elle partage sa nouvelle vie avec sa mère, sa sœur et même avec ses frères partis vivre en Angleterre. Ces instants de vie partagés renforcent le côté fragile de la jeune Irlandaise.

Sa nouvelle vie américaine et son ancienne vie irlandaise laissent Eilis indécise jusqu’à la dernière page. Si l’écriture de Colm Toibin est très agréable, l’histoire qui s’écrit comme un long fleuve trop tranquille n’a pas su me convaincre.

Peut-être que si d’Eilis s’était affirmée un peu plus dans ses choix de vie, j’aurais pu apprécier cette jeune femme et son histoire mais ça n’a pas été le cas. Néanmoins, je n’ai pas passé un mauvais moment. L’ennui que j’ai ressenti a été un peu amoindri par l’écriture de l’auteur qui m’a vraiment beaucoup plu. J’espère avoir l’occasion de lire un autre de ses romans. En attendant, je vais partir à la recherche d’un autre roman d’apprentissage.

Retrouvez l’avis de Johanna et ses popcorns par ici.

Extrait du livre

 

« Personne de sa famille ne pouvait l’aider. Elle les avait tous perdus. Ils ne seraient jamais informés de ce qu’elle endurait en ce moment; elle n’en parlerait pas dans ses lettres. Et pour cette raison , comprit-elle, ils ne sauraient plus jamais vraiment qui elle était. Peut-être ne l’avaient-ils jamais su, songea-t-elle aussitôt après. Car si ç’avait été le cas, ils auraient deviné ce que départ signifierait pour elle. »

 

Note de Marine

3
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s