Hell’s Horsemen, Tome 4 : Tourmenté de Madeline Sheenan

 

 

 

Dorothy a longtemps été la maîtresse de Jason, membre des Horsemen.
Mais cette relation a volé en éclats le jour où la femme de ce dernier l’a blessée avec une arme à feu, alors qu’elle était enceinte de Hawk, un autre motard du club avec lequel elle entretenait en parallèle une liaison.
Ayant miraculeusement survécu, désormais installée en Californie, Dorothy espère se reconstruire, loin des mensonges et des secrets. Cependant, les terribles démons de Hawk resurgissent et mettent en danger la passion qui les lie, pourtant ardente et infinie…

                 

  • Hell’s Horsemen, Tome 4 : Tourmenté de Madeline Sheenan Machine-à-écrire-500
  • Parution en juin 2016
  • Editions J’ai Lu
  • 318 pages

 

 

 

Avis de Marine

La série des Hell’s Horsemen semble parfaitement refléter le monde des bikers. Depuis le premier tome, Madeline Sheehann m’a conquise avec ses hommes vêtus de cuir qui respectent leurs propres lois et qui vivent en fraternité avec leurs régulières.

Ce quatrième tome est consacré à Dorothy et Hawk. Leur histoire n’est pas à écrire, elle est à poursuivre.

Dorothy ne compte plus les années qui la séparent de son arrivée au club. Jeune et éblouie, elle est tombée folle amoureuse de Jase, un des membres des Hell’s Horsemen. Tous deux mariés, ils vont vivre une folle passion jusqu’à ce que Dorothy prennent ses marques au club. Elle va quitter son mari et va devenir la maîtresse de Jase pendant de trop nombreuses années. Celui ci va lui laisser croire qu’il quittera sa femme et qu’ils pourront vivre au grand jour leur amour mais ce ne sont que des mots.

Dorothy vit un amour destructeur avec cet homme jusqu’au jour où tout va basculer. Une nuit, elle va se laisser aller dans les bras de James « Hawk ». D. va découvrir une autre facette de l’amour, de l’appartenance à un homme.

Les années vont passer et les secrets perdurer. Jusqu’à ce qu’un drame viennent mettre un point à tout ça. Dorothy va tout quitter pour repartir à zéro ou presque. De son amour vécu avec Hawk va naître un petit garçon prénommé Christopher.

Si une partie de leur histoire a déjà été écrite, la suite reste à écrire et ça ne sera pas de tout repos. Quand le passé revient frapper à la porte, ce n’est jamais bon signe…

Madeline Sheehann a encore une fois su m’emporter dans son univers où la violence et la noirceur sont en lutte constante avec la romance. L’histoire de Hawk et Dorothy est plus mature et « douce » que les précédentes. Elle n’en reste pas moins tout aussi belle.

Avec les Hell’s Horsemen, il n’y a pas de place pour la lenteur ou l’ennui. La romance si elle est prépondérante s’imbrique parfaitement à la vie mouvementée des bikers et à tout ce qui en découle.

J’ai pris énormément de plaisir à retrouver tous les personnages et à découvrir la suite de leurs histoires respectives. Madeline Sheehann a ce talent de pouvoir intégrer les personnages secondaires en leur donnant une place ni trop ou pas assez importante.
Dorothy et Hawk m’ont beaucoup touchés. La carapace de femme douce et fragile de Dorothy se fissure pour laisser la place à une femme sûre d’elle et de ses choix. Quant à Hawk, cet homme au visage dur et au tempérament discret va s’ouvrir pour montrer toute l’ampleur de ses sentiments pour la femme qu’il aime, pour son fils mais aussi pour son club pour qui il donnerait sa vie.

Ce quatrième tome est à la hauteur des précédents bien que différents. L’épilogue laisse présager une suite mouvementée et haute en couleur. J’ai hâte de voir ce que l’auteur va nous réserver mais la patience va être de mise… Je vais peut-être me consoler en relisant les tomes précédents ou en trouvant des concurrents aux Hell’s Horsemen qui sait. Une chose est sûre, ils resteront les premiers dans mon cœur.

Extrait du livre

 

« Je n’ai pas toujours été brisée ; nous sommes tous nés purs. C’est notre voyage qui nous pèse et nous pousse à la dérive. Nos erreurs nous accablent.
Et nous croulons sous la culpabilité et la honte, nous terrant un peu plus au fil des épreuves. Il ne dépend que de nous de nous en sortir et d’accepter nos fautes, nos imperfections, mais aussi celles de ceux que nous aimons.
Afin de retrouver le chemin dont nous nous sommes éloignés. »

 

Note de Marine

 5
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s