Klimax de Lionel Camy

 

 

 

Alors que la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, se remet d’un terrible séisme, le corps d’une joggeuse sauvagement assassinée est retrouvé dans une forêt proche de la ville.

Peu après, Henry Graffin, dit « Hank », sergent-détective de la police criminelle mis au placard après un drame personnel, reçoit une visite inattendue : un membre de sa famille, perdu de vue depuis des années, a reçu un email inquiétant, qui pourrait bien avoir un lien avec le meurtre.

Quand une autre jeune femme disparaît mystérieusement, Graffin, saisi d’une intuition, se lance dans l’enquête. Débute alors une course contre la montre pour tenter de stopper un tueur aussi malin que sadique, au cœur d’une région dévastée dans laquelle le climat semble devenu fou…

Avec ce thriller sombre et palpitant, Lionel Camy parvient à tenir diaboliquement son lecteur en haleine.

                 

  • Klimax de Lionel Camy Machine-à-écrire-500
  • Parution en décembre 2015
  • Editions Amazon Pubishing
  • 4 pages

 

 

 

Avis de Marine

C’est au détour d’une allée du salon du livre de Paris que j’ai eu le plaisir de rencontrer Lionel Camy en bonne compagnie. Pour tout vous avouer, il était en pleine conversation avec Bernard Minier. Une chose en entraînant une autre, j’ai eu le grand plaisir de m’entretenir avec lui et de repartir avec son livre dédicacé dont il m’a très gentillement fait cadeau. J’étais donc devenue l’heureuse propriétaire de Klimax, son thriller.

Klimax est le titre de la première enquête de Henry «Hank » Graffin, sergent détective à la police-criminelle de Christchurch, Nouvelle-Zélande.

Mis en arrêt forcé suite à un drame qui a ravagé sa vie, Hank va laisser son âme de flic reprendre le dessus suite à la découverte d’un corps atrocement mutilé, puis d’un second. La visite inattendue de sa nièce qui semble détenir des données en rapport avec les meurtres va le convaincre de ne pas se laisser mettre au placard.

Si Klimax a tout pour être un très bon thriller, je n’ai pas été totalement séduite. L’écriture fluide et maîtrisée ne pallie malheureusement pas aux petites fausses notes qui ont entachées ma lecture.

La Nouvelle-Zélande pour toile de fond, si elle m’a beaucoup plu, aurait méritée à mon sens d’être un peu plus détaillée. Victime d’un séisme, Christchurch est décrit trop sommairement pour que j’ai pu m’immerger dans l’environnement de Graffin et des autres personnages. Lionel Camy a fait le choix d’utiliser comme support à son roman une ville ravagée par une catastrophe naturelle mais je n’ai pas trouvé que ça ait apporté quelque chose de plus à ma lecture.

Si j’ai très vite été prise par l’histoire en elle-même, il m’a fallu un certain temps d’adaptation face à la multitude de personnages. Principaux ou secondaires, je ne le savais pas avant de progresser dans ma lecture mais mon avancement était perturbé par mes questionnements sur l’identité de chacun.

Si l’intrigue rondement menée et ses personnages avaient tout pour me plaire, je n’ai pas pu m’y attacher parce que l’auteur ne m’en a pas laissé l’occasion. Beaucoup de questions n’ont pas trouvé de réponses, ce qui m’a laissée un goût de trop peu. J’aurais apprécié plus de profondeur dans les descriptions et les histoires de chacun.
En refermant Klimax, j’ai eu l’impression qu’il avait pioché des idées dans d’autres livres du genre et qu’il avait mélangé le tout pour écrire son roman. Au final, le manque de cohésion a rendu ma lecture brouillonne. Brouillonne ne signifie pas désagréable. Si Klimax n’a pas su me convaincre totalement, je suis persuadée que le prochain roman de Lionel Camy ravira l’amatrice de thriller que je suis.

Le personnage de Hank m’a rendu curieuse et je veux vraiment en apprendre sur lui, son passé, son avenir et la fin de Klimax m’a agréablement surprise. Je n’avais rien vu venir. Là encore, j’aurais apprécié que ça soit un peu plus étoffé mais ça ne fait que me tenir en haleine un peu plus.

En somme, Lionel Camy signe un bon thriller qui n’a rien à envier à ceux publiés par les « grandes » maisons d’édition mais quelques détails et descriptions le rendraient encore meilleur à mes yeux de simple lectrice.

Extrait du livre

 

« 02:33

Les bâtonnets verdâtres du radio-réveil irradiaient dans la pénombre. Graffin se redressa. Malgré l’épuisement, quelque chose avait interrompu sa nuit. Réflexe de flic, il restait constamment aux aguets. Cashmere était une banlieue huppée, néanmoins, les cambriolages se multipliaient ces derniers mois.Un home-jacking avait été perpétré à un pâté de maisons. Sans allumer la lampe de chevet, il se leva et quitta la chambre à pas de loup.
Plissant les yeux, il inspecta le vestibule. Tout paraissait normal. Cependant, il avait le sentiment désagréable qu’un changement était intervenu. Un détail. Encoe enbrumé de sommeil,il ne parvenait pas à définit lequel. Une vague angoisse se propageait en lui tel un nuage de gaz sarin lorsqu’une intuition lui vint. Il s’orienta vers le gueridon. Un poing invisible lui défonça le sternum.

Sur le cercle de bois laqué, le Glock avait disparu. »

 

Note de Marine

3
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s