Désolée, je suis attendue de Agnès Martin-Lugand

 

 

 

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.

Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

                 

  • Désolée, je suis attendue d’Agnès Martin-Lugand Machine-à-écrire-500
  • Parution en avril 2016
  • Editions Michel Lafon
  • 378 pages

 

 

 

Avis de Marine
J’ai découvert la plume de Agnès Martin-Lugand en lisant Les gens heureux lisent et boivent du café puis La vie est facile ne t’inquiète pas.
Dès les premiers mots j’ai été emportée par son écriture sans fioriture. Cet auteur ne joue pas avec les mots, elle va droit à l’essentiel avec un vocabulaire simple mais riche et c’est ce qui fait que j’apprécie autant lire ses romans.Désolée, je suis attendue n’était pas encore entre mes mains que j’étais déjà conquise par le résumé et la couverture. Une fois réceptionné (un grand merci aux éditions Michel Lafon), je n’ai pas tardé avant de lire la première page et les suivantes…

Nous faisons la connaissance de Yael et de son groupe d’amis alors qu’ils ne sont âgés que d’une vingtaine d’années et qu’ils sont en fin d’études. La rigueur et l’assiduité ne sont pas les maîtres mots de la joyeuse bande. Les parties de rigolade et les instants passés à refaire le monde dans leur bar fétiche viennent remplir leurs journées.

En stage dans une entreprise de traduction, Yael n’envisage aucun avenir professionnel immédiat. Ses envies d’évasion et de liberté prennent le pas sur le reste. Mais quand son stage touche à sa fin, elle va se voir proposer un poste…

Dix années vont s’écouler et c’est une autre personne qu’Agnès Martin-Lugand va nous faire rencontrer. La jeune femme insouciante toujours chaussée de ses fidèles baskets a laissé la place à une femme pour qui les tailleurs et les escarpins à talons hauts composent son uniforme de femme d’affaire intraitable.

Yael a gravit les échelons avec à ses côtés Bertrand, son patron pour qui elle est disponible en toutes occasions. Devenue une working girl, elle ne vit que pour son travail. Rien d’autre ne compte pour elle. Même pas ses amis qui ne reconnaissent pas la Yael qu’ils aimaient tant.

Un fantôme du passé va faire trembler la bulle impénétrable qui entoure Yael. Sous la froide et lisse apparence, l’ancienne Yael est-elle toujours là… ?

Désolée, je suis attendue avait tout pour me plaire. Je n’ai pas pensé un seul instant que je pourrais être déçue par le nouveau roman d’Agnès Martin-Lugand et pourtant c’est le cas…

Je suis passée à côté.

Tout était réuni pour que cette lecture me comble de bonheur mais je n’ai pas du tout apprécié les personnages.

Yael, trentenaire et femme d’affaire a certes évolué au fil du livre mais la femme qu’elle est devenue m’a été antipathique tout au long de ma lecture. Même quand l’ancienne Yael affleurait à la surface, je n’ai pas réussi à l’apprécier. Étant le personnage principal du roman, ça a grandement noirci le tableau.

Les personnages qui composent la bande d’amis m’ont exaspérés. J’ai trouvé que toutes leurs interventions et leurs dialogues sonnaient faux. Ils me crispaient, m’ont fait l’effet d’une craie qui crisse sur le tableau que Yael a noirci.

L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable, les descriptions toujours aussi visuelles. Je me suis parfaitement imaginée dans les scènes décrites mais les personnages ne m’ont inspiré que de l’agacement ou au mieux du détachement.

Je suis vraiment déçue de ne pas avoir su aimer ce livre. Il me laisse un goût de trop peu.

Comme les dernières lignes du roman…

Agnès Martin-Lugand ravira énormément de ses lecteurs avec son dernier livre. Je n’ai pas pu ni su l’apprécier mais je peux affirmer que Désolée, je suis attendue est un très un beau roman. Il nous pousse à nous questionner sur notre vie et sur ce qui nous amené là où nous sommes.

Je ne sais pas si une suite est envisagée par l’auteur mais je la lirais avec certitude si c’est le cas. Ce livre ne me fait pas changer d’avis sur cet auteur que j’affectionne tout particulièrement. Il me fais jute dire que l’appréciation des personnes et des choses est une question de goût…

Extrait du livre

 

« Avec le recul, je comprenais mieux pourquoi j’avais réussi à trouver le mien à la dernière minute. Contrairement à tous mes camarades d’école de commerce, prêts à turbiner comme des malades, je ne l’avais pas cherché dans l’idée de me défoncer pour décrocher mon premier CDI. J’étais partisane du moindre effort et je savais ce que j’aimais : manier mes deux langues – le français et l’anglais – et permettre aux gens de communiquer entre eux. J’adorais parler. Plus bavarde que moi, ça n’existait pas. À force de mettre mon nez dans l’annuaire des anciens de l’école, j’étais tombée sur les coordonnées de cette agence d’interprètes dans le milieu des affaires, j’avais envoyé mon CV, eu un entretien avec l’assistante du patron, et le problème avait été réglé. »

 

Note de Marine

3
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s