Les Illusions essentielles de Phydime Malcuit

 

 

 

Dans un quartier multiethnique de Montréal, un architecte déchu part en quête d’une nouvelle vie au Château des Grâces. Dans ce microcosme urbain hétéroclite, présage du futur de nos civilisations, la faune extravagante du Château frôle la maladie mentale, mais la présence d’un cochon vietnamien exceptionnel et de deux grands esprits lui ouvre des perspectives nouvelles. En banlieue de Montréal, une maîtresse d’école passionnée, au passé déchirant, peine à s’adapter aux nouvelles réalités de l’enseignement dans le primaire, où l’intégration dans ses classes de nombreux enfants en graves problèmes d’apprentissage vient radicalement modifier sa mission d’enseignante. Une correspondance sexuée s’installe entre eux sur le Réseau-Amour qui engendre chez l’architecte des expériences amoureuses variées et formatrices. Ces deux personnages torturés vivront par la suite des vies rocambolesques qui les mèneront dans une réserve indienne et le Québec rural. Passant du marketing de l’ego au bouddhisme trash américain, d’une vallée des clitoris à l’enfer carcéral, cette histoire, trop déjantée pour être inventée, dénonce les illusions indécentes du 21ème siècle et les dérives économiques des institutions publiques soumises à la corruption et aux abus en tous genres. Néanmoins, elle demeure porteuse d’un grand espoir pour ceux qui ont foi en certaines illusions essentielles.

                 

  • Les Illusions essentielles de Phydime MalcuitMachine-à-écrire-500
  • Parution en 2015
  • Editions Chiado
  • 275 pages

 

 

 

Avis de Camille

Je remercie les éditions Chiado pour leur confiance.

Deux destins se croisent dans cette histoire : Phydime, un cinquantenaire un peu à la dérive et Emma, une maîtresse d’école arthritique au lourd passé.
Les deux personnages se trouvent sur un site de rencontre et passent un marché : grâce à une correspondance par mail, Emma doit aider Phydime dans sa recherche de l’amour en lui donnant son point de vue de femme. Finalement pour diverses raisons, leur accord tombe à l’eau et chacun repart vivre sa vie.

L’histoire ne s’arrête pas là et ce n’est pas une histoire d’amour. Elle n’est d’ailleurs pas centrée sur l’interaction entre les deux personnages principaux. On les suit l’un après l’autre dans leurs aventures aux quatre coins du Canada en se demandant tout au long du livre si finalement ils vont se croiser « en vrai ».

Le récit est frai, léger et ponctué d’expression québecoises délicieuses pour une oreille peu habituée. Les personnages sont attachants et ce que j’aime par dessus tout c’est qu’ils ne s’apitoient jamais (ou presque) sur leur sort, toujours ils rebondissent un peu plus haut.

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture. J’ai beaucoup apprécié le rythme et le côté loufoque (mais pourtant parfaitement crédible) de certaines situations. De plus, ce livre a une petite dimension philosophique qui n’est pas déplaisante ; j’ai ouvert les yeux sur les illusions dont on se berce pour se dire que tout va bien.

Extrait du livre

 

 » J’avais un besoin urgent de vivre. Je me suis dit que la disparition de l’humanité n’était pas pour demain et même si elle arrivait subitement par un acte de folie nucléaire, cela ne justifierait que d’avantage l’importance de vivre le moment présent, d’apprécier les bontés et les beautés qui nous entourent. « 

 

Note de Camille

4
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s