Fin de mission de Phil Klay

 

 

 

Un soldat en Irak doit abattre des chiens qui se nourrissent de cadavres, puis, quelques mois après, reprendre place sur son canapé dans une banlieue résidentielle où femme et labrador l’attendent. Un marine affecté aux “Affaires mortuaires” identifie, transporte et inhume des combattants indistinctement Irakiens et Américains. Pendant ce temps, un jeune officier se voit assigner la tâche absurde d’améliorer la vie des civils en leur apprenant à jouer au base-ball.

Dans Fin de mission, Phil Klay emmène le lecteur sur les lignes de front de l’Irak et de l’Afghanistan. Il cherche à comprendre ce qui s’est passé là-bas, mais aussi, surtout, comment vivent ceux qui sont rentrés. Entre brutalité et foi, culpabilité et peur, impuissance et besoin de survie, les vétérans cherchent un sens à donner au chaos auquel ils ont réchappé.

                 

  • Fin de mission de Phil Klay Machine-à-écrire-500
  • Parution en janvier 2015
  • Editions Gallmeister
  • 300 pages

 

 

 

Avis de Marine

Fin de mission est un recueil de nouvelles ayant pour thème la guerre en Irak et en Afghanistan et les soldats Américains.

Un sujet difficile et rarement approfondi en littérature.

Phil Klay a servi son pays à l’âge de 24 ans. Il a foulé les terres Irakienne et a affronté les horreurs de la guerre.

Ce recueil comporte douze nouvelles pour douze hommes qui ont vécu la même guerre mais qui l’ont appréhendé différemment. Sans fioriture ni censure, Phil Klay nous ouvre une lucarne sur ce qu’est la vie au front et le retour au pays.

Avec cette première publication, Phil Klay signe un livre percutant qui trouvera parfaitement sa place auprès de Yellow Bird, un autre beau livre qui parle du retour à la vie civile après avoir servi son pays. Les livres du genre se font rare et pourtant ils nous permettent de prendre conscience qu’entre les « beaux reportages » et la réalité, le gouffre est profond.

Le recueil est un excellent choix de publication car ça m’a permis de bien m’imprégner de l’histoire de chaque soldat. Fin de mission fut une très belle lecture malgré le sujet difficile.

Extrait du livre

 

« Tout le monde présumait que mon âme était profondément marquée par ma rencontre avec le Réel : le monde-tel-qu’il-est, dur, sans fard, violent, loin de la bulle protectrice de l’Amérique et du monde universitaire, un séjour au Cœur des Ténèbres qui, s’il ne vous détruit pas, vous rend plus triste et plus sage. C’est des conneries, bien sûr. »

 

Note de Marine

4
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s