After -1- de Anna Todd

 

 

 

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’il ne ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un  » p… d’accent anglais !  » Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle… Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque… Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

                 

  • After -1- de Anna Todd Machine-à-écrire-500
  • Parution en janvier 2015
  • Editions Hugo Roman
  • 600 pages

 

 

 

Avis de Marine

La saga After ne m’a jamais véritablement attirée mais à force d’en entendre parler, ma curiosité a pris le dessus et je me suis décidée à me faire ma propre idée. On n’est jamais mieux servi que par soit même à ce qu’il paraît.

After c’est l’histoire de Hardin et Tessa. Lui bad boy et elle une gentille fille bien sous tout rapport. Ça c’est ce qu’a essayé de me vendre la quatrième de couverture.

Pendant les 600 pages qu’ont duré ma lecture, j’ai fait la rencontre d’une jeune femme niaise, puérile et d’une platitude à faire peur. Hardin n’a pas vraiment rehaussé le niveau. Derrière sa façade de mec renfrogné, tatoué et piercé, se cache un personnage aux multiples problèmes qui n’a pas su m’atteindre ni me toucher.

Le couple évolue dans un environnement qui n’a rien de révolutionnaire dans le milieu des romances new adult. Une université américaine, une bande de copains plus ou moins fréquentables, des parents aux traits de caractères grossiers, et des « amis » si parfaits qu’ils sont ennuyeux.

Tous ces éléments mis ensemble forment un roman aussi exaspérant qu’addictif. Je pense que le phénomène After est là. On adore ou on déteste mais on ne peut pas s’empêcher de lire.

Je n’ai pas compté le nombre de fois où j’ai levé les yeux au ciel lors de ma lecture mais vous pouvez me croire, j’en ai eu des crampes oculaires. Hardin et Tessa sont exaspérants au possible.
Tout est exagéré et surjoué. La mayonnaise n’a pas pris pas avec moi.

Pour être franche, j’ai terminé ma lecture en lisant en diagonale. Je me suis très vite lassée des comportements répétitifs et puérils des personnages mais malgré ça je ne pouvais pas m’arrêter de lire. La fin du premier tome étant un cliffhanger, j’ai assouvi ma curiosité en lisant quelques pages du second tome. Ainsi j’ai pu mettre un point final à cette saga.

After n’a pas su combler mes attentes mais je voulais vraiment me faire mon propre avis sur cette série dont tout le monde parle. De mon point de vue cette saga manque cruellement de consistance et de maturité. Je ne réitérerais pas l’expérience Anna Todd.

Extrait du livre

 

« Une fois de plus, Hardin me prend par le bras et m’entraine dans une petite ruelle entre deux batiments, loin des badauds.
– Tess, je…je ne sais pas où j’en suis. C’est toi qui m’as embrassé en premier.
– Ouais… mais tu ne m’as pas arrêté… Ca doit être épuisant?
– Qu’est-ce qui doit être épuisant?
– De faire comme si tu n’avais pas envie de moi, alors que nous savons toi et moi que c’est le contraire.
– Quoi? Moi? Je n’ai pas du tout envie de toi. J’ai un copain.
La véhémence avec laquelle ces mots sortent de ma bouche souligne leur absurdité et le fait sourire. Il vient plus près de moi.
– Un copain qui t’ennuie. Admet-le, Tess. Pas à moi, mais à toi-même. Il t’ennuie.
D’une voix plus basse et sensuelle, il ajoute:
– Est-ce qu’une fois il t’a fait ressentir la même chose que moi?
– Quoi bien sur que oui.
Ce qui n’est pas vrai.
– Non c’est faux. Je suis sur qu’on ne t’a jamais caressée… pour de vrai.
Ses mots font courir en moi une sensation de chaleur que je commence à connaître. Je recule, mais il fait trois pas vers moi.
– En quoi ça te regarde?
– Tu n’imagines pas ce que je pourrais te faire ressentir. »

 

Note de Marine

2
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s