Les Anges Barbares de Jean-Marc Durand

 

 

 

Lyon, hiver 1951. Le corps d’une femme, la vingtaine, est retrouvé la gorge tranchée dans le hangar d’une usine. Identité inconnue, pas de mobile apparent. Le commissaire Jean Delmas est chargé de l’enquête. Rapidement, il découvre l’identité de la victime : c’est Martha Lidac, la seule de sa famille à être revenue des camps de la mort. La seule héritière d’une riche lignée d’industriels dont tous les biens ont été spoliés. Qui est l’étrange famille où Martha a trouvé refuge à son retour de captivité, et qui semble dissimuler bien des secrets ? Pourquoi cet homme entrevu un jour a-t-il suscité une vraie terreur chez la jeune femme ? Les événements replongent Delmas dans la terrible période de l’Occupation. Profiteurs, délateurs et victimes : six ans après la guerre, presque tout le monde veut oublier cette sombre histoire française. Presque…

                 

  • Les Anges Barbares de Jean-Marc Durand Machine-à-écrire-500
  • Parution en janvier 2016
  • Edition City
  • 315 pages

 

 

 

Avis de Marine

Les Anges Barbares est un polar historique qui se déroule en 1951. Soit 6 ans après la seconde guerre mondiale qui a fait tant de ravages.

C’est à Lyon que le commissaire Jean Dumas exerce son métier de policier en toute intégrité. Pendant l’occupation Française par les Allemands, certains de ses pairs se sont laissés enrôler par la propagande Allemande tandis que lui tendait à rater les rafles qui lui était imposées de faire ce qui lui a valu une peine de prison. C’est pendant ces mois d’incarcération que le commissaire a fait la rencontre de celle qui allait devenir sa femme, son soutien infaillible : Marianne.

Les Anges Barbares est la première enquête de Dumas. C’est le corps d’une jeune femme retrouvée la gorge tranchée qui va lancer ce polar historique. Aucun papier ni témoin ne vont aider le commissaire et son équipe à identifier la victime.

Les investigations vont replonger les enquêteurs dans les horreurs de la guerre : la dénonciation des juifs et l’aryanisation de leurs biens. Il n’y a pas que les Allemands qui ont commis des monstruosités. Certains Français ont profité de l’occupation pour collaborer avec les ennemis et assouvir leur soif de richesses.

Jean-Marc Durand nous livre un polar finement écrit avec une maîtrise du sujet indéniable. Sous couvert de l’enquête, il m’a instruite sur ce sujet méconnu qu’est le rachat des biens Juifs en toute illégalité. Il n’y aucun temps mort dans ce roman pourtant si calme et pudique, comme son enquêteur principal.

Les personnages sont authentiques et travaillés. Prevost est discret mais efficace. Marchant m’a régalée avec ses maximes citées à tout bout de champs et Mons, le bleu qui va intégrer l’équipe m’a touchée. Dumas est un flic droit et soucieux de paraître respectable aux yeux de ses compatriotes. L’escouade que forme ces policiers est éclectique mais avec un but commun : résoudre l’enquête.

Le vocabulaire employé est adapté à l’époque ce qui n’en rend ce polar que plus authentique. L’écriture de l’auteur est simple mais prenante. Je me suis surprise à jouer les Sherlock Holmes en herbe en essayant dénouer les nœuds de cette enquête complexe.

Je ne suis pas une passionné de polar que je trouve bien souvent trop lisse mais le côté historique de l’histoire m’a beaucoup plu et m’a fait oublier mes réserves. Si je n’étais pas extatique à la fin de ma lecture, j’ai tout de même passé un bon moment avec Les Anges Barbares.

Je remercie Marie-Delphine et Babelio pour leur confiance.

Extrait du livre

 

« Delmas enrageait quand il voyait ces plaques commémoratives « fleurir » sur les façades d’immeubles : ICI FURENT ARRÊTES …PAR LA GESTAPO quand il fallait lire PAR LA POLICE DE FRANCE ! »

 

Note de Marine

3
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s