Exécutions à Victory de S. Craig Zahler

 

 

 

Après un échange bref et brutal avec un flic de l’Arizona, un homme d’affaires se suicide. La sanction tombe aussitôt. Jules Bettinger, le flic désobligeant mais très décoré, est muté avec femme et enfants dans un trou perdu. À Victory, dans le Missouri. Là, des pigeons morts jonchent les rues et on dénombre plus de sept cents criminels pour un policier. Bientôt, dans cette ville glaciale, ce ne sont pourtant pas des pigeons mais des cadavres mutilés que Bettinger va ramasser à la pelle.
Une voix originale qui prend à bras-le-corps les éléments du roman noir, Un livre tout sauf banal. Entrez dans le monde de S. Craig Zahler !

                 

  • Exécutions à Victory de S. Craig Zahler Machine-à-écrire-500
  • Parution en mars 2015
  • Editions Gallmeister
  • 469pages

 

 

 

Avis de Marine

Il n’y a que récemment que les éditions Gallmeister ont intégré mon paysage littéraire. La collection Néonoir et ses couvertures ébènes ont immédiatement attiré mon regard. Après Cassandra, c’est Exécutions à Victory qui est passé entre mes mains.

Pour une fois, je ne me suis pas trop attardée sur le résumé et sur les avis publiés sur la blogosphère. Une lecture « à l’aveugle » qui m’a totalement conquise.

Jules Bettinger est un inspecteur de police qui n’a pas l’habitude de tourner autour du pot. Cette qualité va le pousser à la faute professionnelle. Entre la mise à pieds ou la mutation, l’inspecteur va trancher.

C’est avec femme et enfants que Bettinger va s’installer dans le Missouri, dans la ville où les pigeons tombent du ciel : Victory.

Victory est une ville glauque, froide et meurtrière. À elle seule, elle pourrait faire une bonne histoire. Mais rajoutez-y des exécutions de sang froid et des personnages finement travaillés et vous obtiendrez un thriller rondement mené.

L’ambiance est lourde et noire. Certaines scènes sont à la limite du soutenable à cause du vocabulaire justement employé et j’ai adoré ça. L’humour noir et le sarcasme ont donné une touche de légèreté à cette ambiance pesante.

Les premières pages plantent le décor et troublent les pistes. L’écriture de S. Craig Zahler m’a prise dans ses filets dès les premiers mots. Une fois le voile levé sur l’intrigue, j’étais prise au piège.
Il m’a été impossible de reposer Exécutions à Victory avant la fin.

Le petit point négatif qui a fait chuter la place de coup de cœur est les quelques pages qui ont précédé le dénouement. Un peu moins de mots n’auraient pas manqué à l’histoire et auraient évité cette petite et unique longueur.

Exécutions à Victory est ma première lecture pour le challenge Gallmeister [10 ans] auquel je participe et certainement pas la dernière. Je suis impatiente de réitérer l’expérience.

 

 

10 ans gallmeister challenge

Extrait du livre

 

« Le nom de la ville, c’est Victory. (Bettinger ricana.) Pense au pire bidonville que tu aies jamais vu, chie dessus pendant quarante ans et tu auras une idée de ce à quoi ça ressemble. »

 

Note de Marine

5
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s